La Martinique a enfin son drapeau et son hymne officiels

La Martinique a enfin son drapeau et son hymne officiels

8 août 2019 0 Par Alice G.

Le vendredi 10 mai 2019, l’hymne martiniquais et le drapeau officiel de l’île ont été dévoilés au public lors d’une conférence de presse qui se tenait à l’Institut martiniquais du sport. Ces deux nouveaux éléments de la culture locale avaient été commandés par l’Institut du sport et ne seront utilisés que dans le cadre de manifestations sportives. Une belle manière pour la Martinique d’exprimer les particularités de sa culture.

Un drapeau qui reprend les symboles martiniquais

Ce drapeau martiniquais a été baptisé Ipséité par son auteur. L’ipséité, c’est l’ensemble des caractères propre à une personne qui la rend unique. Un nom particulièrement adapté à ce drapeau qui reprend des éléments importants de la culture martiniquaise. Ainsi, en son centre, trône un strombe géant, aussi appelé Lambi, typique de l’île.

Les couleurs dominantes sont un bleu profond qui évoque l’océan Atlantique et la mer des Caraïbes, ainsi qu’un vert foncé qui rappelle la jungle luxuriante qui recouvre la majorité de l’île. Le strombe géant est entouré de 34 étoiles amérindiennes qui symbolisent les 34 communes de l’île. Entre les étoiles et le Lambi, 8 segments de tailles variables représentent les 8 langues officielles de l’île au cours de son histoire (Français, Créole, Anglais, Espagnol, Portugais, Italien, Chinois et Arabe).

Lorizon, un hymne qui mêle le Français et le Créole

En même temps que le nouveau drapeau, l’Institut du sport martiniquais a dévoilé le nouvel hymne de l’île. Baptisé Lorizon (l’horizon en créole), cet hymne mélange les deux langues officielles de la Martinique, c’est-à-dire le Français. Le premier couplet est chanté en créole, tout comme son refrain, puis le second couplet est chanté en Français.

Invitant à l’unité, à la fierté et à la préservation du bien commun, cet hymne a l’extraordinaire vertu de révéler facilement les importants rapprochements qui existent entre le Français et le Créole. Une belle manière de révéler comment deux cultures se sont unies sur une seule île pour devenir la Martinique que nous connaissons aujourd’hui.

Le processus de sélection

Bien sûr, le choix de ce nouveau drapeau et de ce nouvel hymne ne s’est pas fait n’importe comment, unilatéralement ou arbitrairement. Un concours local avait été organisé et tous les Martiniquais pouvaient y participer. Ensuite, trois hymnes et trois drapeaux avaient été sélectionnés et soumis au vote des habitants.

Finalement, c’est le drapeau Ipséité et l’hymne Lorizon qui ont remporté le plus de votes. Néanmoins, le règlement prévoyait que le dernier mot sur cette décision revenait finalement à Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif. Heureusement, il n’a pas eu besoin d’intervenir.